16 mars, 2007

L’amitié, une plante trés fragile

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 15:36

Saint-Augustin disait que deux choses étaient nécessaires en ce monde pour avancer; la santé et un ou des amis sincères.

Un autre philosophe, a dit, « la plus grande des pauvretés c’est de vivre sans Dieu et sans amis ».

Je suis entièrement d’accord avec ces deux pensées. La santé malheureusement, parfois, nous joue des drôles de tours; mais une amitié sincère, cela n’a pas de prix, elle nous aide à briser nos lourdes chaînes qui voudraient nous retenir dans l’isolement.

L’amitié, est une plante fragile, il faut l’entretenir avec le plus grand soin.

L’amitié, est une valeur constante, précieuse et bénéfique, mais, elle reste fragile pour de multiples raisons.

Un ou une amie, c’est quelqu’un qui nous aide à passer les moments escarpés de notre existence, il ou elle est la petite lumière qui éclaire les jours difficiles, à éclaircir nos moments de doute. Seul, un ou une amie sincère, peut se permettre de nous dire des vérités sur nos comportements, parfois, sans que nous nous offusquions.Comprendre notre détresse, sans qu’on est besoin de dire un mot.

Chose trés importante, à mes yeux, il ne faut jamais oublier, que chaque rencontre avec notre prochain est une grande responsabilité. Faisons en sorte que notre vie devienne un chef d’oeuvre de lumière et d’amour pour nos amis(ies) et notre entourage. Illuminons notre vie et celui de ceux qui nous entourent par le rayonnement de notre joie, je pense que c’est la plus belle des récompenses.

Je suis une auto-didacte, je n’ai pas fait de grandes écoles, mais j’ai toujours su; mieux m’exprimer sur le papier que verbalement. Tout cela pour vous dire, que j’écris tout simplement, je transmets ce que mon coeur ressens.*

Aujourd’hui, avec son accord, je voudrais vous parler de Gabriella qui à ouvert un blog formidable à mes yeux. Je vous rassure tout de suite , je respecte tous mes semblables croyants ou non croyants; mais quand j’ai découvert ce blog , mes jours ce sont illuminés, puique étant handicapé je ne peut plus aller aux offices dominicaux. Lire tous les matins la bonne parole, est mon fortifiant pour la journée. Je pense que malheureusement je ne dois pas être la seule dans ce cas avec une mobilité réduite, allez lire au moins une fois le blog de Gabriella « Dieu nous parle ». http:// gabriellaroma.unblog.fr et allez aussi tant que vous y serez jeter un coup d’oeil sur www.levangileauquotidien.org vous y trouverz la lecture du jour avec des commentaires.

Hier je vous parlez d’une amie très chère , avec son accord je vais vous faire partager le poème que j’ai écrit pour elle et son mari le jour de leur mariage, je les embrasse trés fort ainsi que leur petit Nicolas.

Beau Voyage

Sur le livre d’or du destin

Monsieur Amour avait déjà écrit

Que Sabine, fille des Baronnies

Gagnerait un soir, en jouant au loto

Un beau prince charmant habitant Ancizan

 

Ils s’embarquèrent pour une croisière,

Dans un bateau sur un canal plein d’amour

Vers une destination pleine de bonheur.

En visitant un pays inondé de joie

Ignorant les petites îles du défi de la vie.

 

Au retour aveuglée par une lumière éblouissante

Que le coeur de Jérôme irradié autour de lui,

La belle Sabine, s’empressa de commander

Au marchand de bonheur de l’univers

Un fruit plein d’amour qu’on appelle Nicolas.

M.F.

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 15:33

15 mars, 2007

joie de partager

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 16:22

Bonjour amis blogueurs,

Je suis désolé de vous avoir un petit peu abandonné, sur le blog seulement, parce que dans mes pensées vous êtiez avec moi. Aujourdh’ui s’avère être une journée trés positive pour moi, et mon coeur me dicte de vous faire partager beaucoup de choses. Ce matin j’ai eu au téléphone quelqu’un qui m’est trés cher et qui m’a donné l’autorisation de mettre la photo de son petit garçon sur mon blog, sûrement que je la mettrai dans quelques jours, mais d’abord je voudrais porter à votre connaisance que dans ma commune nous avons Soeur Marie-Céline de la Présentation qui a éte déclarée vénérable le 22 Janvier 1957. Et qui dans l’année 2007 va être béatifié. Je voulais inséré son portrait dans mon blog mais je n’y arrive pas.Alors je vais vous relater sa vie.

Le 23 Mai 1878 est née à Nojals, prés de Beaumont du Périgord, Jeanne Germaine Castang. Son père était issu d’une famille de propriétaires terriens et sa mère d’une famille de notaires. Cinquième de la famille, elle était trés jolie, mutine, sensible et fort débrouillarde, ayant son caractère bien à elle.Tés vite on la surnomma:  » la petite Maine ».En 1882, Germaine à 4 ans, avec quelques autres enfants du village, elle s’était aventurée dans l’eau froide du petit ruisseau proche de l’école.Aprés 3 jours, sa jambe gauche se paralysa et peu à peu le pied se retourna complétement, trés certainement sous l’effet d’une polyomiélite. Elle ne put marcher que sur la cheville. Cette épreuve n’entama pas la Foi et la Piété de l’enfant. Les parents Castang élevaient leurs enfants dans l’Amour de Dieu et du prochain.Les soeurs de Saint-Joseph complétaient cette éducation. Germaine, malgré son jeune âge, se faisait déjà remarquer pour sa dévotion à l’Eucharistie. Son père avait ouvert une épicerie-café dans le bourg de Nojals. L’affair n’ayant pas marché, il dut quitter sa maison avec sa femme et ses enfants, pour s’installer au lieu-dit Salabert, dans une grange délabrée et insalubre où allait se ruiner la santé de la famille. Leur misère était telle que Germaine dut parcourir le pays, allant d’une ferme à l’autre pour mendier de la nourriture, malgré la plaie béante et purulente qui affectait sa jambe. Ne pouvant assurer la survie de sa famille, le père de Germaine se rendit à Bordeaux pour chercher du travail. Plus tard toute la famille le rejoignit.Sur les 11 enfants du couple, 3 étaient morts à Nojals et 2 autres mourront à Bordeaux de tuberculose et de malnutrition.En 1892, le père trouva un travail comme un gardien d’un chateau à La Réole. Toute la famille se rendit à ce chateau, suf Germaine qui resta à Bordeaux dans une pension (Nazareth) où elle avait été hébergée par charité. Elle fut opérée du pied à l’hopital des enfants. Elle apprit la couture et se prépara à la Première Communion et à la Confirmation.Le 29/12/1892, la maman de Germaine mourut. Germaine vint prendre sa place auprés de son frère ainé Louis, gravement atteint par la tuberculose. Elle veilla sur lui jusqu’à sa mort le 6/01/1893, dormant sur le plancher de la chambre, où elle contracta certainement la maladie. Depuis sa jeune enfance Germaine désirait devenir religieuse. Son premier souhait avait été d’entrer chez les Clarisses. Elle avait été refusée à cause de sa jambe. Aprés la mort de sa mère, elle voulut rejoindre sa soeur Lucie dans l’ordre de Saint Joseph à Aubenas. Elle fût refusée pour le même motif. Elle revint dons à Nazareth, se livrant aux travaux de couture tout en menant une vie de prière et de sacrifice qui édifiait son entourage. Au cours d’une promenade en compagnie d’une amie, cette dernière lui proposa de rendre visite à une clarisse de sa connaissance. Elle reprit espoir de pouvoir devenir religieuse. La Mère Supérieure et les religieuses discernèrent chez cette jeune fille, au-delà de son handicap, une âme exceptionnelle. Elle fut admise dans la communauté de l’Avé Maria le 12/06/1896. Son père réticent à la perdre ainsi, finit par accepter sous la condition qu’elle se fasse photographier. Elle prit l’habit le 21/12/1896 sous le nom de Soeur Marie-Céline De La Présentation. Malgré la tuberculose qui la minait, elle supportait la dure vie des moniales comtemplatives dans un amour toujours croissant de Dieu de ses soeurs et de l’Eglise. Elle accueillit avec humilité et discrétion les manifestations surnaturelles de l’Amour de Dieu. Lorsque la mère Abbesse prit conscience de la gravité de son état et fit venir le médecin, il était trop tard. Elle mourut le 30/05/1897, à l’âge de 19 ans.Dés sa mort elle se manifesta à de nombreuses personnes par des parfums. On la nomma la « Sainte aux parfums ». La réputation de sa sainteté se répandit dans le monde entier. Elle a été déclarée vénérable le 22/01/1957. Soeur Marie-Céline qui a connu la misère, l’exclusion, le handicap et la souffrance jusqu’à la mort, est un modèle pour tous ceux qui souffrent de maladie, handicap physyque, pauvreté et exclusion sociale de nos jours! Elle, qui écrivait avant de mourir à sa soeur: « Je meurs sans regrets et je te donne rendez-vous au ciel…La haut, je n’oublierai personne…. », veille aujourd’hui sur tous ceux qui s’adresse à elle!

« J’ai résolu que je serai une violette d’humilité, une rose de charité, un lys de pureté: pour Jésus » (phrase de Soeur Marie-Céline)

Et pour la prier le prêtre de notre Paroisse à crée cette prière

Soeur Marie-Céline, Fille de Nojals

Toi qui au ciel as promis

de n’oublier personne,

Aide-nous à aimer Dieu plus que tout

Aide-nous, pour vivre en frères,

A marcher sur les chemins d’humilité,

Et ainsi à témoigner

De la joie des coeurs qui cherchent Dieu

Abbé A. Chapuzet

Nous sommes trés nombreux à la vénérer, j’ose espérer qu’elle se manifestera à vous un jour et qu’elle vous aidera à continuer votre route sereinement.

Je vais en rester là pour aujourd’hui en vous souhaitant bonne soirée et une trés bonne nuit, je ferai tout mon possible pour revenir vous faire un petit coucou à tous demain.

Mailou


12 mars, 2007

une journée formidable

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 15:02

Comment vous sentez vous aujourdhui? Je vous espère tous en super forme, encore une belle journée ensoleillée en Dordogne.Est-ce que le weed-kend vous à donné du baume au coeur pour toute la semaine? Ceux qui le peuvent vont pouvoir s’en donner à coeur joie dans les jardins et les potagers; finit l’hibernation pour les outils.

Beh!! oui j’habite en Dordogne, et si vous ne connaissez pas cette région je vous invite à vite combler cette lacune, C’est un super département qui reflète je trouve un peu tous les reliefs de notre pays mis à part les montagnes.

Notre département est divisé en quatre zones, le Perigord pourpre, c’est celui où j’habite, c’est la plaine, avec beaucoup de polycultures, des pruniers, des noyers, des bovins et des vaches à lait, et aussi des beaux vignobles; que vous ne pouvez ignorer tel que le Monbazillac, les côtes de Bergerac, le Pécharmant. Puis nous avons le Périgord noir plus touristique avec beaucoup des grottes, des habitations troglodytes sans oublier l’homme de cromagnon aux Eyzies. Et bien sûr venir déguster du bon foie gras de canard et d’oie truffé. Le Périgord vert au nord du département, plus aride davantage consacré aux caprins et aux ovins avec d’autres cultures bien sûr; et à l’Est le Périgord blanc beaucoup plus calcaire, mais avec de trés belles choses à visiter.

Voilà! pour aujourd’hui, je ne vous en dis pas plus, ah! si! veuillez paronner mes fautes, j’aime bien écrire , mais! j’ai quelques lacunes en Français!!

A bientôt les amis!!

10 mars, 2007

Samedi 10 Mars 2007

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 16:00

Grand merci à tous ceux et toutes celles qui m’ont laissé des coms ou des mails,vraiment j’apprécie énormémént c’est super sympa. Aujourdhui je ne mets pas de poèsie ou de comptines on verra cela la semaine prochaine. Je ne sais pas vous mais moi je vais avoir un weed-kend un peu bousculé, avec le théâtre que j’ai crée nous nous produisons dans une commune voisine, c’est un peu la bousculade pour les répétitions de dernières minutes. Ce n’est pas grave puisque nous jouisssons d’une super belle journée ensoleillée, oui avec un petit vent frais mais, c’est trés agréable.

J’ai encore quelques petites minutes devant moi, je vais continuer de papoter avec vous.Je voulais mettre des photos pour égayer mon blog je n’y suis point arriver, cela viendra sûrement un jour, mais aprés tout ainsi, il me ressemble plus puis que je n’aime pas de fioritures sur moi alors que sur mais semblables je le trouve jolie quand c’est bien porté. Ah! oui! pour vous aider à me connaître il faut que je vous dise, j’ai pour habitude de dire ce que je pense en face et je vous l’avoue des fois cela me vaut quelques désagrément, mais tant pis, la vie ne m’a pas fait de cadeau et je pense que mon caractère en a souffert

Bon! je n’ai plus le temps de papoter, ce sera pour lundi, Tchaôô, bon weed-kend, à lundi

9 mars, 2007

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 14:08

pour donner de la couleur a mon blog

voic une maison a empilage pas loin de chez moi

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 14:08

pour étoffer mon blog voici un poème que j’avais écrit en 2006

drôle de vie

Contre le désir et la joi

Me voici née, quelle erreur..

Je ne sais rien faire

Jefais tout de travers

Je serai toujours de trop ssur cette terre

Aqui la faute?…

Si la vie s’était mieux comportée

J’aurai moins eu de chagrin en solitaire

Je me souviens que dans mon coeur d’enfant

Je m’imaginais lavenir m’apportant

Mille fleurs de tendresse.

J’ai connu le temps de l’école

J’ai connu le temps de l’innocence

J’ai connu le temps de l’Espèrance

J’ai connu le temps de la désespèrance

Je m’enlisai un peu plus chaque jour.

Un our pourtant une clairière

La naissance de mes fils

M.F.

Si vous tombez sur mon blog j’aimerai trés sincèrement, et vous en remercie par avance que vous me disiez ce que vous en pensez en laissant un com ou un mail à gilles.vergine@wanadoo.fr

 

Je ne sais rien faire

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 11:15

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 11:09

9 mars 2007  14h30

Je viens vous faire part d’une comptine

Les belles-mères

Se croient populaires

En réalité elles sont trés amères

Les beaux pères

Sont plus terre à terre

Bien souvent ils ont des idées prospères

Les gendres

Sont de nature plus tendres

C’est pour mieux nous surprendre

Les belles-filles Complètent la famille

Mais gare aux péccadilles

M.F.

8 mars, 2007

Bonjour tout le monde !

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 18:57

Bonjour,

Je me présente mfnojals  Marilou  je suis une novice en blog, mais pour moi c’est important de créér un blog.

 Je suis handicapée ds jambes, je ne travaille pus depuis Mai 2004, je me suis réfugiée dans ma passion, l’écriture.
j’écris des saynétes pour le théâtre que j’ai créé dans mon village qui sont jouées par des adultes et des enfants. Le plus jeune à six ans et le plus âgé soixante quinze ans.

j’écrivais déjà auparavant quelques poèmes au gré de mon imagination, quand mon humeur prend le large c’est plutôt des comptines.

Cette année pour Noêl pour les enfants du théâtre j’ai créé des petits almanachs que les ont énormèment appréciés, cela a été mon plus beau cadeau de Noêl de lire tout ce bonheur dans leurs yeux.

Ma seule envie distribuer du bonheur, par des écrits ou en étant à l’écoute de celui qui cherche une oreille attentive.

1...7891011

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres