30 mai, 2007

Aimer! quoi de plus beau au monde!

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 10:43

Bonjour et Merci à vous tous pour vos 2768 visites et à tous vos commentaires tous plus réconfortant les uns que les autres, jamais je n’aurai imaginé dans ma petite tête que l’on puisse avoir de l’amitié pour quelqu’un qu’on ne connaît pas, et bien j’avoue que je m’étais grandement trompé parce que aux fils de vos coms assidus mon amitié grandit de jour en jour et ce n’est pas pour me déplaire. C’est tout de même merveilleux l’informatique!!!

Hier j’ai eu l’inspiration pour créer un poème en pensant à mon fils qui va se marier le 7 Juillet et comme je vous trouve tous trés sympathique je vous le fais partager. Je vais peut-être me répéter mais je ne suis pas une grande intello, je suis juste une autodidacte qui écrit avec ses tripes et mes poèmes ou mes pièces de thêatre me serve à faire passer des messages que mon coeur me dicte ; il faut que je reconnaisse que j’ai plus de facilité à transcrire les choses sur le papier que verbalement à cause de ma timidité peut-être !

Aimer

Aimer, c’est la plus belle chose au monde

C’est regarder ensemble dans la même direction,

Acccepter l’autre avec ses qualités, ses défauts 

Tout en veillant sur le bonheur du foyer.

 

Aimer, c’est un désir qui vous pénètre

Avec en tête, protéger l’être cher

S’épauler pour supporter les soucis

Chanter à l’unisson en partageant les joies.

 

Aimer dans la vie, c’est un vrai bonheur

En donnant et partageant des tonnes de tendresses

Aimer, c’est savoir pardonner

Pour que chaque jour votre Amour brille dans vos yeux.

M.F. 

Pour terminer cette mise à jour, par une note humoristique, voilà une photo pour faire un pied de nez à mon handicap !!  je serai bien sur le fauteuil pour faire des ballades romantiques avec mon cher et tendre, mais le pauvre son dos ne résisrterai pas à force de pédaler, et dans les côtes il faudrait que je descende pousser, nous ne serions pas prêts d’arriver à destination.

 voilcequilfautamonmaripourmepromener.jpg

26 mai, 2007

Journée poésie

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 11:15

Chers Amis Bonjour

 

Déjà 2502 visites sur ce bloc qui parle de tout et de rien, jamais j’aurai imaginé avoir un si grand nombre de visite, soyez-en remercier trés sincèrement par ma modeste personne.

 

Aujourd’hui nous avons droit ici chez nous en Sud Dordogne a un temps pluvieux suite aux violents orages d’hier soir avec sur le Nojalais quelques grêlons qui ont dû abîmer les arbres fruitiers dont les pruniers puisque nous sommes dans une commune prunicole.

lL’écriture étant ma passion, aujourd’hui je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous un poème que j’ai écris il y a quelques années déjà, cela doit faire plus de vingt ans.

Mes fils

Ils sont la sagesse, ils sont la folie

Ils sont l’air pur, ils sont le feu

Ils sont la beauté, ils sont la bonté

Tout ce qui est humain se révèle en leurs yeux

Ils sont l’immense escalier de joie

Qui me fait changer ma voix d’espoir

Enfants du désir, ils sont;

Ma consolation, ma fierté,

Mes anges gardiens

Couronnes de mes yeux.

Voici les têtes les plus précieuses.

 

Ils ont un visage pour être aimer,

Ils ont un visage pour être heureux

Ils reflètent cette fidèlité précieuse

Entre toute: l’espoir de vivre.

M.F.

 

Et celui-ci écrit à peu prés  la même année pour honorer les fleurs, que je dédie en particulier à tous mes amis bloggeurs qui me font rêver avec leurs photos de fleurs toutes aussi belles les unes que les autres.

Floralies

 

Primevères formant une haie d’honneur aux rivières,

Pâquerettes enneigeant nos prairies fières,

Violettes, tréfle rose soulignant nos allées,

Tulipes, giroflées anonçant qu’Avril naît.

Canas, lys, iris dominant dans nos massifs,

Mimosas embaumant Mars indécis.

Roses rouges, jaunes ou roses énivrant nos poumons,

Géraniums, pétunias, impatients décorant nos balcons,

Glycines, ipomées ombragent nos tonnelles,

Immortelles gaillardement éternelles,

Muguet sonnant de ses clochettes d’argent,

Lilas, genêts balançant au vent.

Chrysanthèmes signant le déclin des beaux jours,

Arums, bégonias, jacinthes offrant leurs attraits avec amour.

Quelles soient sauvages ou cultivées

Faudrait-être de glace pour ne point aimer

Ces fleurs, qui de folles idées nous emplissent

Ces fleurs, qui de joie nous comblent.

M.F.

 

Pour finir avec un peu d’humour, une comptine qui met en scène des communes du canton d’Issigeac où nous habitions avant.

 

En passant par Bardou

J’ai semé des cailloux.

En passant par Saint-Léon

J’ai eu peur des cochons.

En passant par Boisse

J’ai chassé mes angoisses.

En passant par Faurilles

J’ai cueilli des fleurs de camomilles.

En passant par Roquépine

J’ai attrappé des épines.

En passant par Faux

J’ai renversé tous les seaux.

En passant par Bouniagues

J’ai participé à une course aux ânes.

En passant par Mandacou

J’avais perdu tous mes sous.

En passant par Saint-Perdoux

J’ai mangé de la soupe aux choux.

Arrivée à Monbazillac

J’ai repris la route vers Issigeac.

M.F.

22 mai, 2007

Coucou, me revoili, me revoilà

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 18:12

Bonjour à vous tous chers amis

 

Je suis désolé de vous avoir laissé si longtemps sans vous donner de mes nouvelles, mais comme vous le savez parfois certaines obligations nous accaparent bien plus qu’on le pense et ce fût le cas pour préparer notre repas théâtral de fin de saison qui s’est tenu Dimanche, et qui plus est le jour de mon anniverssaire, où j’ai été trés agréablement gâtée aussi bien par les petits acteurs que par les grands, et surtout j’ai eu la chance d’être entouré par mes deux fils et leur copines et aussi par mes amis trés chers des Pyrénées et leur adorable petit Nicolas  qui souffre d’une hyperplasie congénitale,  mais à part çà il est trés actif.

 

 Je voudrais remercier trés sincèrement du plus profond de mon coeur les 2285 visiteurs qui m’ont rendus visites depuis la création de ce blog 

 

Par quelques photos , je vais vous faire partager notre journée de Dimanche

 

gteaudechristophevivelesgaislurons.jpg         gteaudechristophelasantdesgaislurons.jpg

  les deux succulents gâteaux que le papa d’un jeune acteur à eut l’amabilité de nous réaliser

 

 2bouteillesdevinfontlaconversation.jpg          unverrederossolitaire.jpg

 

deux bouteilles de vin et un verre de rosé qui pleurent parce quils n’ont pas été bus

 

troiscerisesquidemandetrecroquer.jpg 

 

Trois cerises qui ont résisté à la volée de moineaux à deux mains et à deux jambes qui avait envahit les cerisiers qui entouraient la salle des fêtes      

14 mai, 2007

vouloir vivre avant tout

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 21:28

Bonsoir et merci à vous tous qui me rendez visite chaque jour sur ce blog .

Aujourd’hui je viens vous prouver qu’en s’accrochant on peut vivre même en milieu désertique, c’est ce que nous prouve ce pissenlit qui vit au milieu d’une ferraille et un sapin qui s’agrippe à son sable désertique pour ne pas renoncer.

 pissenlitsurpicemetalliquerouille.jpg             sapinquipoussemalgrtoutdansledsert.jpg

12 mai, 2007

journée humoristique

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 10:16

Bonjour, chers amis de tous les jours, réels ou virtuels,

C’est trés agréable de s’apercevoir que tous les jours que Dieu fait vous êtes trés nombreux à me rendre visite et je vous en remercie du plus profond de mon coeur.

Vous avez pu vous apercevoir que mon blog est trés varié, sûrement selon mes humeurs. Pour mettre un peu de couleur suite aux écrits un peu long de ces jours derniers, je vais placé des photos, qui m’interpelle, oh! ne croyait surtout pas que c’est pour me moquer, mais en méditant je m’aperçois que nous avons tendance de nous plaindre la bouche ouverte comme dit le dicton, nous gaspillons des litres d’eau pour nous laver alors que dans le monde il y en a qui dispose que quelques litres d’eau polluée pour laver un enfant, ou pour essayer d’aller trouver du travail on fait suivre un semblant de maison en paille de riz.

Hier je me suis attardé sur un blog, qui ma fait sourire et fait mettre en colère à la fois, auquel j’avais laissé un message, mais il n’a pas voulu passer, et je le regrette, c’est pour cela que si par hasard il croise mon blog, je voudrais souligner qu’il m’a fait sourire en disant que pendant cinq ans nous allions être atteint de sacoïdose , et je lui avais mis que nous avions échappé à la ségolénite, attention, je ne critiques en rien la politique, c’est juste une parenthése, en outre j’ai rué dans les brancard et cela à chaque fois que des irrespectueux critiquent obcénement ce que nous voulons faire partager, je suis entièrement d’accord que certains de nos articles ne plaisent pas et c’est tout a fait normal, qu’on nous le fasse savoir, c’est normal, mais la critique peut se faire en se respectant mutuellement et non en nous insultant ou en écrivant des grossièreté sur les com qui peuvent être lus par tout le monde notament par des enfants. Je vous prie de m’excuser pour ma réaction, mais je tenais à le signaler.

Amitiés et bon weed-kend à vous tous

 

bbaubaindansdeleaupollue.jpg maisonambulantesurunechartettechevaux.jpg

10 mai, 2007

Je ne vous avez pas oublié

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 16:24

Bonjour à tous chers amis

Merci, et je vous jure que ce Merci est trés sincère aux 1748 visiteurs de mon blog.

Si vous pensiez que je vous avez délaissé, vous vous trompiez, je mettais remise à écrire des saynètes de théâtre, et au fil des jours , j’ai fait une constatation que j’ai intitulé « Arche de Noé humaine ». Je ne résiste pas à l’envie de vous le faire partager, n’hésitez pas à me faire part de vos observations, elles me seront trés utiles pour persévérer dans mes écrits.

C’est un texte humoristique qui doit se lire à deux. J.C: sera un homme et  A:  une femme.

Arche de Noé humaine

J.C:  Nous les humains, cela nous arrive parfois, d’être fiers comme des coqs, forts comme des boeufs, malgré tout ! cela nous arrive de nous faire plumer comme un pigeon!

A:   Oui! mais! tellement! que certains d’entre vous, sont des chauds lapins, un jour ou l’autre vous finissez par craquer, pour une caille aux yeux de biches.

J.C.: Et des fois! cela arrive! que nous devenions chèvre, en faisant le pied de grue pour attendre une gazelle qui nous a posé un lapin.

A:  Ou si une belle poule passe trop prés de vous, vous ne pouvez pas vous empêcher de faire des yeux de merlans frits.

J.C.: Mais si on a le malheur de tomber sur une bécasse qui a du chien, il faut que nous jouions la fine mouche.

A: Souvent messieurs, vous nous faîtes croire que vous êtes doux comme des agneaux, en réalité vous vous avérez être des jolis blaireaux.

J.C.: Nous n’avons pas que des défauts, vous n’ignorez pas, Mesdames, que nous n’avons pas notre pareil, pour vous consolez quand vous avez le bourdon, et que vous versez des larmes de crocodiles.

A: Quelque chose qui est dur à supporter, chez certain d’entre vous, c’est que vous avez l’art et la manière de noyer le poisson quand on veut vous tirer les vers du nez.

J.C.: Vous savez nous critiquer, mais vous ne détestez pas, que l’on vous appelle mon canard, mon poussin, mon chaton, mon petit lapin ou ma colombe.

A: Quand vous êtes jeunes tourtereaux, nous sommes des puces, dix ans plus tard, les jours où vos humeurs de chien enragé refont surface, on est devenue une grosse vache.

J.C. Vous ne vous gênez ps pour nous comparez à un étalon au lit, et de nous prendre pour un âne quand il s’agit de payer les factures.

A.: Certains jours entre pote, selon votre humeur, vous êtes copains comme cochon et, on ignore pour qu’elle raison, vous, vous criez dessus comme des putois

J.C. Sans polémiquer, j’oserai mentionner que certaines femmes, sont plates comme des limandes, ou qu’elles ont des seins en oreille de cocker, et si j’étais méchant, je dirais qu »il y en a qui ont des dents de cheval.

A: Moquez-vous tant qu’il vous plaira , mais quand vous riez comme une baleine et souffler comme un phoque, c’est guère mieux.

J.C.: Vous oubliez de nous plaindre quand nous sommes fait comme un rat et que nous devenons le dindon de la farce.

A: Faut reconnaître que des fois, on rigole bien quand vous sauter comme un kangourou, pour faire le singe.

J.C. Certaines fois nous avons du mal à comprendre, parfois du jour au lendemain vous pouvez vous transformez en teigne, ou devenir féroce comme une tigresse.

A: Ne nous critiquez pas, si des fois nous sommes teignes, vous, vous pouvez être jaloux comme un pou, ou dans vos bons jours, frais comme un gardon.

J.C: Bon! je reconnais que nous ne sommes pas parfaits!

A: Oh! mais! nous aussi nous sommes pas parfaites! mais on peut agrandir la liste en commun en disant que plus où moins les humains sont têtus comme une mule, muets comme une carpe, sauter comme un cabri, ou au contraire marcher à pas de fourmis, et j’allais oublier myope comme une taupe, économes comme des écureuils ou au contraire que vous avez des oursins dans les poches.

J.C. C’est vrai, mais restons-en là! il n’y a pas à casser trois pattes à un canard.

M.F.

6 mai, 2007

partage de lecture

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 16:46

Chers amis bonjour et bon Dimanche à tous;

Je viens vous rejoindre aujourd’hui avec le coeur gros, ce matin à mon réveil , on nous a fait part d’une trés maivaise nouvelle; je n’ai pas pour habitude de me laisser aller sur mes états d’âme, mais là je trouve que la vie est trop injuste enlever à sa famille un enfant de 17 ans qui croyait en l’avenir et qui voulait devenir rugbymen professionnel; et le pauvre il est parti en faisant son sport préfére.

Je vais vous faire part de quelques textes qui ne sont pas de moi, mais, dont certains pourraient s’inspirer, qu’en pensez vous?

Recette d’une tisane spirituelle 

 
Faîtes une infusion avec un livre d’humilité,

Avec deux grammes de mortification et une pincée d’amour et de solituide, dans trois litre d’eau de silence .

Ajoutez trois verres de sirop d’allégresse, trois poignées d’herbe de patience, et six cuillèrées d’intentions pures.

Mettez le tout dans le pot de la bonne vo lonté que vous ferez bouillir au feu de la méditation.

Remuez avec la cuiller du courage et assaisonnez avec quelques gouttes de mépris de vous-même.

Versez ensuite le tout dans le vase de la résignation et prenez de cette liqueurcinq ou six fois par jour aprés l’avoir passée dans le linge de la pureté. 

Si elle vous paraît amère vous l’adoucierez avec quelques gouttes de fleurs d’Espèrance. 

 

Et celui-ci , qui n’en ai pas moins à méditer 

Tentatives 

Entre

Ceque je pense

Ce que je veux dire

Ce que je crois dire

Ce que je dis

Ce que vous avez envie d’entendre 

Ce que vous croyez entendre

Ce que vous entendrez

Ce que vous avez envie de comprendre

Ce que vous croyez comprendre

Ce que vous comprenez 

Il y a dix possibilités qu’ont ait des difficultés à communiquer

Mais essayons quand même. 

Il y a quelques jours je vous disais que j’avais un de mes fils qui allait se marier en Juillet, je vais lui écrire une pièce de théâtre, mais si vous avez des textes drôles sur le mariages ou des récits comiques et que vous acceptiez de les faire partager, je les accepterai trés volontiers, merci par avance.Si vous désirez mon adresse demandez moi par mail: gilles.vergines@wanadoo.fr 

 

3 mai, 2007

coeur ensoleillé

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 17:03

Bonsoir à tous et à toutes, amis virtuels des quatre coins de France et de l’Italie,

En effet , mon coeur est ensoleillé pas, par le beau temps, puis que nous n’avons eu que quatre ou cinq heures de soleil aujourd’hui, mais parce que nous avons passé la journée chez des amis ou nous avons savouré un succulent repas à midi et aprés pour nous changé les idées, nous avons tapé le carton en faisant à la belote, il y a longtemps que cela nous était pas arrivé.

Je suis un peu désolé de vous avoir un peu abandonné hier, mais comme je vous l’avez mentionné au début j’écris des piéces de théâtre, et comme mon fils ainé se marie en Juillet je suis en train d’écrire une saynète pour lui faire une surprise et aprés il me faudra enchaîner à écrire pour la saison 2008 de l’atelier théâtre que j’ai créé et qui s’appelle « Les Gais Lurons ».

Vous êtes de plus en plus nombreux à me rendre visite, pour vous situez un peu où nous habitons, pour ceux qui ne connaissent pas la Dordogne je mets le plan du département et le plan de la vallée du fleuve.Nous habitons en Périgord pourpre dans le canton de Beaumont en allant sur le Lot et Garonne.

 

perigordaux4couleurs.gif

plandubergeracois.jpg

 

 

1 mai, 2007

Premier Mai

Classé dans : Non classé — mfnojals @ 15:51

Que ce premier Mai,vous apporte à tous, plein de bonheur. J’espère que vous êtes sous le soleil pour réaliser tous les projets que vous aviez pensé pour aujourd’hui; parce que chez nous en Dordogne il fait un temps à ne pas mettre un chien dehors.

Que ce modeste muguet des bois vous porte bonheur aujourd’hui et tous les jours à venir

 

brindemuguetenpleinchamp.jpg

Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres